Chez Daphné
un blog pour raconter et surtout partager…

Je vous écris chaque jour…

juin 8, 2012 par Daphné

 

écrire...Je me souviens du temps où je me levais dès l’aube, parfois même avant. Et je prenais le temps. J’ouvrais grand les oreilles, les yeux, les bras, le cœur et j’accueillais le jour en écrivant déjà. Sans stylo ni papier. Sans écran ni clavier. Mais tout au fond de moi, j’entendais comme une voix. C’est elle qui racontait, puis me disait « à toi ! ».

Quand j’erre dans la ville, quand j’observe et déchiffre, la voix est avec moi. Si bien que c’est un film qui passe chaque fois. Les images défilent, on raconte avec elle et peu à peu l’ensemble devient plus malléable, souple, moins figé. Moins réel et plus vrai. C’est le monde qui change et s’offre, généreux. C’est la vie qui se livre, révèle ses secrets. Moi, je ne produis rien, pas un mot, pas un geste. Tapie dans les coulisses, j’entends mon cœur qui bat et petit à petit, je le sens qui se cale sur le souffle du monde. Cette respiration qui passe à travers moi. Je l’inspire, l’expire. Elle ne fait que passer.

Et lorsque vous lisez, le vent souffle à nouveau. Il remplit vos poumons, votre corps, votre cœur. Il coule dans vos veines, nourrit chaque cellule. Et pour un court instant, vous voyez comme je vois, sentez comme je sens. Je suis vous, vous êtes moi. Nous marchons d’un même pas.

Tout cela pour vous dire que même sans papier, sans encre ni stylo, je vous écris chaque jour. Je ne peux m’en empêcher. Je le ferai toujours. Même pieds et poings liés, les mots me trouveraient, la phrase se déroulerait et l’histoire prendrait forme, construisant peu à peu cette passerelle entre nous. Avec le monde autour. Le monde beau et fou.

 

Publié dans instants | 1 commentaire »

Rendez-vous rue de l’Etoile…

juin 7, 2012 par Daphné

 

ICS, Londond.

Publié dans lieux | 1 commentaire »

C’est quoi le bonheur ?

mai 29, 2012 par Daphné

 

C'est quoi le bonheur...?On a presque tous planché sur le sujet en classe de Première : Pascal, Rousseau, Voltaire… Et quelques mois plus tard, alors qu’on s’en croyait enfin débarrassé, le bonheur revenait nous tirer par le bras : Kant, Nietzsche, Spinoza…

Enfin le bac en poche, enfin la liberté ! A partir de ce jour, on était seul à bord. Et le mot tour à tour, se changeait en Amour, Beauté, Vie, Vérité. Il suivait les chemins de toutes nos évasions, les sentiers escarpés de nouvelles tentations. Il devenait désir, découverte, plaisir. Et il aurait fallu trois, quatre vie encore pour enfin le saisir. Ce bonheur, voyez-vous, fuyait à mille à l’heure et au lieu d’essayer d’en saisir la moitié, on préférait de loin le vivre tout entier ! On aurait bien le temps, couverts de cheveux blancs, de froncer les sourcils et de chercher pourquoi, où, quand, quoi et comment.

Je me suis découvert, il y a quelques mois, une mèche rebelle aux doux reflets d’argent. C’est l’âge me dit-on, il faudra teindre ça. En attendant je dégage un peu cette chevelure pour oser regarder par-dessus mon épaule. Quelques années en arrière… Du haut de mes vingt ans, je pensais détenir une moitié de sagesse. Les vingt ans ont passé, ai-je l’autre moitié ? A en croire mes cheveux, je suis de l’autre côté… Peut-être qu’il est temps de rappeler les philosophes ? Peut-être qu’il faudrait, se poser un moment, à peine quelques heures pour dire : C’est quoi le bonheur ?

J’y pense régulièrement. Et presque chaque fois, je me dis « C’est maintenant ». Et je me rappelle aussi d’autres instants passés où sans user de mots, la phrase était en moi. « C’est maintenant le bonheur ». Combien de fois déjà avais-je pensé ça ? Je regarde en arrière. Et toujours je souris.

Aujourd’hui je me dis, que j’aimerais bien trouver un moyen de conter l’histoire de ce sourire. J’ai envie de vous dire, d’écrire ce bonheur-là. Je cherche encore la forme – comme les mots sont pauvres ! Lorsque j’aurai trouvé, je vous invite chez moi pour déguster ensemble ces instants qui me ressemblent. Alors, rendez-vous est pris. On se retrouve ici ?

Publié dans instants | 1 commentaire »

L’arbre dans la cour

mai 28, 2012 par Daphné

 

Il y a des images, des chansons, des écrits qui sont un peu comme une étincelle en plein cœur du tunnel. On les découvre toujours un peu par hasard, dans une ruelle sombre, une ville oubliée ou peut-être un pays qu’on croyait effondré. Les étoiles ont besoin de la nuit pour briller. Et, c’est dans le désert qu’on découvre souvent la saveur de l’eau vive.

Cet « Arbre dans la cour » est comme un courant d’air. Une brise légère qui rafraîchit, apaise. Comme un peu d’oxygène qu’on souffle sur Athènes…

 

 

Publié dans images, lieux | Publier un commentaire »

Grasse matinée

mai 27, 2012 par Daphné

 

 

Publié dans instants, musique | Publier un commentaire »

Cadeau d’une lectrice !

mai 26, 2012 par Daphné

 

Un coup de dés jamais...      Un coup de dés jamais n’abolira le hasard… Stéphane Mallarmé.

 

Publié dans images, livres | 3 commentaires »

Le soleil est là…!

mai 25, 2012 par Daphné

 

 

Publié dans images, lieux, musique | Publier un commentaire »

Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?

mai 24, 2012 par Daphné

 

Nané...A quel âge apprend-on à parler ? Je veux dire, à vraiment communiquer ? Trois, quatre ans… ? À peine quatre petites années de paix, de présent pur et simple. Rien. Juste le vide devant. Comme ce devait être grisant !

Parce qu’avec la parole sont venues les questions et surtout les réponses que déjà – oui déjà ! – on attendait de nous. Il fallait une idée, il fallait du concret : pompier, danseuse étoile, astronaute, maîtresse, parfois même chevalier ou encore princesse !

Quelques années plus tard, le jeu recommençait. Mais c’était plus périlleux, car il fallait changer. Ou plutôt évoluer, montrer qu’on a compris qu’il y a cette frontière entre le rêve et nous. Et en même temps garder une certaine constance… Le pompier devenait gendarme, la danseuse comédienne, l’astronaute chercheur. Et quant à la maîtresse, on l’appelait « professeure ».

Plus tard les futurs métiers se sont changés en écoles. Et nos quelques réponses devaient être justifiés : « Quoi ? Tu veux faire Beaux-Arts ? Mais tu ne sais pas dessiner ! » « Médecine ? Mais voyons, tu ne tiendras jamais ! » « Sciences-Po ? Tu as vu ta moyenne en français ? »

Il faut rendre à César… Je n’ai jamais été tiraillée, réprimée et encore moins frustrée. Et au fil des année, lorsque j’ai répondu danseuse, exploratrice, architecte, reporter, on m’a toujours dit oui, et avec le sourire. Seulement voilà, chers parents, je dois vous avouer que déjà je mentais. Ou plutôt je donnais le change…

Même si tout au fond, j’avais une idée très clair du futur droit devant. J’ai appris depuis longtemps que parfois il vaut mieux donner ce qu’on attend de nous. Et aujourd’hui encore, quand j’entends qu’on demande : « Et alors, tu vas faire quoi ? » Je sais qu’il vaut mieux parler d’études, de formation, de projets que de répondre ça :

Publié dans images, instants | 3 commentaires »

Le dernier métro…

mai 23, 2012 par Daphné

 

autoportrait urbain et parisien        0h45, direction Denfert-Rochereau.

 

Publié dans images, instants, lieux | 3 commentaires »

Mise en abyme

mai 22, 2012 par Daphné

mise en abyme...Derrière cette fenêtre il n’y a que moi… qui vous regarde… me regarder… qui vous regarde… me regarder… Juste une histoire de miroirs en somme. Juste quelques reflets d’une réalité qui est elle-même le reflet d’une réalité qui est elle-même le reflet…

Publié dans images, instants | 2 commentaires »

« Billets précédents Billets suivants »