Chez Daphné
un blog pour raconter et surtout partager…

Un sport délicieux !

juin 20, 2012 par Daphné

 

petits footballers à croquer...

 

Publié dans images, lieux | Publier un commentaire »

Raconte… ! Raconte… !

juin 19, 2012 par Daphné

 

un bouquet de roses abandonné...Tout est porteur d’histoires, tout veut se raconter. Plus j’erre dans la ville, plus je suis aux aguets : visages, bruits, parfums… Tantôt c’est un souvenir, une image d’hier qui m’appelle, m’attire et m’incite à décrire. Tantôt c’est un indice, un signe de demain qui ouvre grand la porte des visions, des projets. Et dans le courant d’air qui m’emporte en avant, je déroule des phrases pour capturer l’instant.

Raconte, souffle la ville, dit-leur s’ils ne voient pas. Dis-leur la petite fille qui chantonne tout bas, dis-leur l’homme au chapeau dans la file d’attente qui n’avait dans sa main qu’un seul livre à vendre, dis-leur la vieille dame assise au bureau de poste et son sourire d’enfant lorsqu’elle s’est mise à lire. Dis-leur chaque détail comme une invitation, offre leurs d’autres vies, des milliers d’instants comme autant de rencontres, minuscules étincelles d’où naissent les romans.

La petite fille chante une vieille comptine que jadis sa grand-mère fredonnait dans les champs. C’était une chanson douce écrite par un berger qui était son amant… Quant au livre de l’homme dans la file d’attente, c’est l’histoire d’une vie qu’il serre entre ses pages, la vie d’un personnage qui attend patiemment dans la fille d’attente pour vendre juste un roman… A la poste, la vieille dame lit les dernières nouvelles d’un fils qu’elle croyait mort ou parti pour longtemps. Il raconte ses journée et décrit chaque instant comme une invitation, une nouvelle rencontre, minuscule étincelle d’où naîtra un roman…

Et le bouquet de roses dont les pétales rouges décorent la chaussée de la rue Edgar-Quinet était celui qu’un homme destinait à sa belle, un homme qu’on a trahi, auquel on a menti…

Tout est porteur d’histoire et au coin de chaque rue, j’entends le chant moqueur des muses qui me narguent. Elles savent comme moi que j’ai beau essayer, je ne résiste pas au plaisir de saisir tous ces signes au passages et puis d’imaginer, d’inventer, de rêver. Et puis peut-être un jour – qui sait ? – de raconter.

Publié dans images, instants | Publier un commentaire »

Quand la ville nous parle…

juin 18, 2012 par Daphné

 

les mots de la ville

 

Publié dans images, lieux | Publier un commentaire »

Au temps de la Discrète…

juin 17, 2012 par Daphné

 

L'affiche du film de Christian VincentDans le cadre de la préparation de mon diplôme d’enseignante, j’ai dû revoir la Discrète, film de Christian Vincent que je ne n’avais jamais revu depuis sa sortie en… 1990. Je l’ai redécouvert hier et l’ai soudain trouvé empreint de nostalgie. Il n’y a pas que les chansons qui nous parle d’un temps que les moins de vingt ans…

Au temps de la Discrète, les écrivains tapaient A LA MACHINE A ÉCRIRE, tout comme les jeunes filles qui recopiaient leurs lignes. Plus tard le manuscrit passaient par l’imprimerie, un petit ATELIER où des hommes en blouses grises maniaient les CUBES EN BOIS sur lesquels chaque lettre allaient former le mot.

Au temps de la Discrète, on fumait des cigarettes assis DANS un café et aux tables voisines, les gens lisaient, écrivaient sur des FEUILLES DE PAPIER. Pour se donner rendez-vous, il fallait, comme aujourd’hui, s’appeler au téléphone. Mais ceux de ces héros étaient en PLASTIQUE BLANC avec un ÉCOUTEUR et un CADRANT TOURNANT. Ils étaient même RELIÉS AU SOL des appartements.

Au temps de la Discrète, il fallait parfois des jours, des semaines d’attente avant de pouvoir se joindre et espérer se revoir. E si l’on n’osait pas décrocher le COMBINÉ, alors on écrivait UNE LETTRE à la MAIN avec un STYLO PLUME, de l’ENCRE et du PAPIER.

Au temps de la Discrète, si on se disait romancier, on était PRÊT À TOUT pour être publié. On inventait des vies, la sienne, celles des autres. On devenait personnage, on se prenait au jeu et puis au bout du compte, on tombait amoureux.

Au fond c’est la coquille qui change au fil du temps. Pas le cœur du noyau où naissent les romans. Heureusement.

 

Publié dans images, instants | 1 commentaire »

Petit rayon sur le rayon…!

juin 16, 2012 par Daphné

 

Gibert Jeune, rayon littérature...Petit rayon de soleil chez Gibert aujourd’hui, rayon littérature…

 

Publié dans images, livres | 3 commentaires »

Décalage…

juin 13, 2012 par Daphné

 

les yeux grand ouvertsEntre les titres, les noms, les statuts, les fonctions. Décalage quand j’écris sans emploi sur la feuille et que je rentre vite pour pouvoir travailler. Décalage des regards incrédules et blasés quand au lieu de journaliste, je réponds romancier. Décalage de leurs mines renfrognée et fermées et de mes yeux ouverts, mon sourire qui s’éclaire. Ma marche lente et douce, mes errances fragiles… Leurs poursuites, leurs courses, leurs déplacements utiles…

Décalage du réel qui file à toute allure et des mots qui se posent, sans bruit, l’un après l’autre. La phrase se déroule, prend le temps de décrire, hésite, s’interroge, attend, flotte, vacille. L’univers du roman, malléable, élastique, la souplesse de ses gens, son espace, son temps. Des jours sur une ligne, des heures en suspension et de longues nuits câlines lovées entre deux pages, silencieuses, invisibles, pourtant si vraies, si vives !

Décalage des droites rigides qu’on impose et des courbes légères, des contours un peu flous de nos rêves si doux.

Décalage du « non ! », du « jamais ! impossible ! » et des vœux les plus fous enfin réalisés par la force de ceux qui tiennent en équilibre, un pied posé sur terre et le front dans les airs.

Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous regardent les étoiles… Oscar Wilde.

 

Publié dans instants, lieux | 2 commentaires »

Nouveau départ !

juin 12, 2012 par Daphné

 

la route du succès...

 

Publié dans images, instants, lieux | 1 commentaire »

Tourner au bon moment…

juin 11, 2012 par Daphné

 

savoir tourner au bon moment

 

Publié dans images, instants, lieux | 1 commentaire »

Kit de survie…

juin 10, 2012 par Daphné

 

Dans ma poche...

 

Publié dans images, lieux | Publier un commentaire »

On dit que c’est le hasard…

juin 9, 2012 par Daphné

 

Jean Cocteau, Le sang d'un poète.

 

Publié dans images | Publier un commentaire »

« Billets précédents Billets suivants »