Chez Daphné
un blog pour raconter et surtout partager…

Bureaux d’écrivains

octobre 10th, 2011, par Daphné

 

le bureau de Jane AustenLorsque j’étais étudiante et que je travaillais à la librairie du musée d’Orsay, je me souviens d’un livre que j’ai souvent feuilleté : Il montrait des photos de bureaux d’écrivains célèbres. Certains étaient ordonnés, d’autres couverts d’objets, d’autres encore débordaient de feuilles griffonnées ou bien au contraire semblaient nus, vides, dépouillés.

Combien de fois ai-je changé de bureau depuis que j’écris ? Mon premier roman a été presque entièrement rédigé de café en café. Paris, Rome, Mexico… Il y avait toujours un bistrot, une gargote ou un bar qui m’offrait un petit bout de table, une terrasse, un comptoir où je pouvais poser mon cahier d’écolier.

Pour ma deuxième histoire, j’ai de nouveau bougé. Souvent c’est dans le train que les mots s’écrivaient et quand j’ai traversé la superbe Toscane, il y avait toujours un parc, un perron, un muret où je pouvais reprendre le récit inachevé. Plus tard, j’ai remanié, arrangé à Paris et la plupart du temps, j’effectuais ce travail blottie au fond de mon lit.

En Grèce nous avons souvent changé de logis : A Patras nous partagions la même table en plastique et l’hiver à Ithaque, il fallait se placer sous l’air conditionné qui crachait faiblement sur la table de la cuisine son petit souffle tiède.

Mais la plupart du temps, nous écrivions dehors car en toute saison, le soleil était là. Et c’est sous ses rayons que j’ai toujours puisé le plus d’inspiration. Il fallait parfois marcher, grimper sur la colline pour trouver le bon endroit où poser son chevalet. J’ai changé plusieurs fois de décor et d’écritoire. Pour finalement trouver le bureau idéal. Le voilà :

mon bureau à Ithaque

Publié dans lieux, livres

4 Réponses

  1. tnsp?

    Avec un tel paysage sous les yeux nous attendons impatiemment ton troisième roman…..

  2. N.

    et comment on fait pour se mettre au travail ensuite ???…

  3. Augier Jean-Luc

    Le bureau d’Ithaque paraît bien accueillant…mais on devine un côté sauvage, qui augurerait d’une histoire édifiante ??? quelles rumeurs exhale cette plaine côtière ? quels abris se dissimulent sur les terrasses de ces pentes odysséennes ?
    y a-t-il une famille albanaise auto suffisante ? ou un Yvan Colonna rebaptisé « Vangelis Mavro…kati » ?

  4. delanlssays

    Bonjour,

    Et comment s’appelait ce livre ??

    Merci,

    Er DEL

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>