Chez Daphné
un blog pour raconter et surtout partager…

Sa maison sur son dos

septembre 20th, 2011, par Daphné

 

une tortueLes choses seraient plus simples. Enfin, c’est ce qu’on dit. Il n’y aurait pas de dossiers, de dépôts de garantie, de contrats, de charges comprises, de loyers, de crédits… Et puis on pourrait bouger – à son rythme bien-sûr – voir un peu du pays. On aurait un abri.

Il n’y aurait pas la peur, celle qu’on ne connaît pas, celle qui noue l’estomac et qui fait que certains se retrouvent à la rue. Il n’y aurait pas le froid.

Mais il y aurait d’autres angoisses. Car il y en a toujours. Et parfois, il faut croire, qu’elles nous construisent un peu. C’est aussi ce qu’on dit. On dit beaucoup de choses… Il y aurait, par exemple, celle de se retrouver les quatre fers en l’air, immobile, presque mort, juste parce qu’on voulait se tourner vers le ciel. Juste le regarder. La nuit en particulier. Qui peut imaginer une vie sans étoiles ?

Pour moi qui aime tant l’errance et la bohème, ce drôle de bouclier m’empêcherait d’avancer. Je serais protégée, tranquille, en sécurité… Mais irais-je aussi loin ? Et aurais-je l’envie de toucher l’horizon si j’avais avec moi mon lit et ma maison ?

Surprises, découvertes, rencontres, incertitudes… Des mots qui me séduisent et que j’emploierais moins si j’avais constamment un bel appartement. C’est le luxe de ceux à qui l’on a donné dès le premier matin un toit et un foyer. Le luxe de le quitter pour la grande aventure et de croire dur comme fer qu’on peut y arriver. Ce serait bien dommage de ne pas essayer.

Publié dans Non classé

6 Réponses

  1. tnsp?

    Essayer mais attention aux pièges de toutes sortes!

  2. stephen

    I love a big adventure, me. :-)

  3. tnsp?

    « Je suis tortue et je suis belle
    Il ne me manque que les ailes
    pour imiter les hirondelles »
    (…)
    Robert Desnos

  4. N.

    Tu as toujours -et ce n’est pas honteux- eu ce luxe de pouvoir te permettre de quitter ce foyer des premiers jours, cette chaleur (parfois étouffante qui peut empêcher de créer le sien, la sienne)…
    mais tu ne te retrouveras jamais -et le sais (j’espère) – à la rue…
    tu connais tant de foyer (plus ou moins) étouffant…
    tant d’accueil à ton rire (qui est ta carapace à toi)…

  5. Daphné

    :) :) :)
    (… le rire, maintenant, je l’ai sur une feuille callygraphiée dans mon sac, avec moi !)

  6. bastien

    Que ce rire (ton rire) soit resté le même, après t’avoir vu, tant de fois, prendre ce luxe, de quitter ce foyer des premiers jours, est une sorte de miracle, qui peut-être te fait rire…

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>