Chez Daphné
un blog pour raconter et surtout partager…

Pourquoi pas ?

septembre 11th, 2011, par Daphné

 

Paris, quais de la Seine...Autant que le hasard, j’aime les concours de circonstances, ces enchaînements de faits qui nous portent en avant. Et sans savoir comment, je me suis retrouvée à vélo, dans Paris, au milieu de la nuit…

J’ai vu des fontaines aux ombres colorées, des façades sculptées, des avenues lumineuses. J’ai vu la Comédie et ses gens au balcon en toilettes désuètes, une coupe à la main. Molière un peu avant m’avait suivi des yeux et son regard de pierre était celui d’un frère…

J’ai traversé la place, salué la Pyramide et saisi en passant la ligne des monuments. Sous l’arc la perspective m’attendait patiemment. Il faisait bon et tiède et je sentais la brise sur mes épaules nues et mes cheveux au vent.

Accueillie par le fleuve, je lui ai dit : « Enfin ! » Sur la Seine – la scène –, je me suis arrêtée et j’ai suivi un instant l’horizon dentelé des toits et des tourelles, qui sont une couronne sur le front de la ville.

Puis c’était l’Esplanade, les beaux quartiers d’enfance. Sur les pelouses du parc, on buvait en riant. Et la lune généreuse acquiesçait, maternelle.

C’est à ce moment là que j’ai entendu la voix. Celle qui jadis, à Rome, semblait guider mes pas. Elle a dit : Pourquoi pas ? Je l’ai interrogée : « Revenir à Paris ? » Elle n’a pas répondu. Mais le silence de la nuit, de cette nuit parisienne fredonnait tout doucement : Pas rentrer, avancer. Pas revenir, découvrir.

Et tout autour de moi reprenait : Pourquoi pas ?

Publié dans instants, lieux

5 Réponses

  1. N.

    Redécouvrir en fait…
    la voie vers cet éternel retour qu’il faut aimer…

  2. stephen

    ahhhh…..Paree

  3. grigou tendre

    la nuit c’est trop joli

    http://www.iblogyou.fr/Photos/maxi/maxi_14273.jpg

  4. tnsp?

    Permets-moi de « rajouter au panier » quelques vers d’un poète du XIXème siècle:
    « Le ciel des nuits d’été fait à Paris dormant
    Un dais de velours bleu piqué de blanches nues,
    Et les aspects nouveaux des ruelles connues
    Flottent dans un magique et pâle enchantement ».
    (….)
    (extr. de « Nuits de Paris » de Léon Valade)
    Cependant les descriptions poétiques de ton texte nous font plus rêver.

  5. Daphné

    Je constate avec plaisir que Paris fera toujours rêver… et écrire !

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>